Bannière accueil

Les données
se dématérialisent,
la simplification
se matérialise

Carreaccueil

Simplifions
et modernisons ensemble

Créée en 2005, l’Association SDDS regroupe des éditeurs de logiciels et prestataires de service spécialisés dans les domaines financiers, fiscaux, sociaux et des ressources humaines.

Au côté des entreprises, dont elle accompagne la transformation digitale, SDDS coopère activement avec les pouvoirs publics pour promouvoir la dématérialisation des données sociales issues des systèmes d’information.

Nos sujets

Les groupes de travail

La SDDS se compose de trois collèges : Social, RH et Fiscal. Organisés en groupes de travail, ces collèges couvrent l’ensemble des problématiques liées aux mesures lancées par les pouvoirs publics ayant un impact sur les entreprises. Le Bureau du Conseil d’Administration de SDDS se réunit 8 à 10 fois par an.

L’association en chiffres

Accueil fond pour les chiffres
  • 2005date de création
  • 36éditeurs membres
  • 22 Mbulletins de paye
  • 95%des paies
    du secteur privé
  • 70%des paies
    du secteur public

Actualités

Micro
interviews

Interview de Virginie RASCON, Sous-directrice de la maîtrise d’ouvrage Unédic et Jacques TESSIER, Direction Développement et Ancrage des Pratiques de Pôle Emploi

SDDS : Pouvez-vous vous présenter, ainsi que vos fonctions ?
Virginie Rascon : Je travaille au service de l’Assurance chômage depuis 1994. A partir de 2018, j’ai été directrice de projet sur la DSN et actuellement, suite à une réorganisation et à la nécessité de renforcer l’équipe, je suis sous-directrice de la maîtrise d’ouvrage de l’Assurance chômage au sein de la Direction des services numériques et de la stratégie de la donnée de l’Unédic. Nous assurons la maîtrise d’ouvrage stratégique de gros projets, dont la DSN, qui est un des projets majeurs sur lesquels nous avons des échanges fréquents avec la SDDS.
L’Unédic est une association pilotée par les partenaires sociaux, qui négocient les règles du régime d’assurance chômage et veillent à leur bonne application. Son rôle est de garantir un haut niveau de qualité de service par les opérateurs, de la sécurisation des opérations de recouvrement au versement des allocations et le suivi personnalisé des demandeurs d’emploi. Nous travaillons ainsi étroitement avec nos opérateurs de gestion qui sont l’Urssaf Caisse Nationale, la MSA et Pôle Emploi. Plus globalement, l’Unédic, en tant que gestionnaire du régime d’Assurance chômage, a vocation à protéger les parcours professionnels au plus près des réalités de l’emploi. Il s’agit de répondre aux besoins des actifs et des entreprises, que ce soit en période de crise ou de reprise économique.

Jacques Tessier : J’ai en charge, depuis plusieurs années, des projets autour de l’acquisition, des échanges et des flux de données. Dans ce cadre-là, j’ai rencontré la DSN en 2006, au moment où le projet de simplification des démarches était encore dans les limbes. A l’époque, l’Unédic était positionné comme un pilote autour de l’idée de simplifier les démarches déclaratives. J’ai participé à la fusion des DSI Pôle Emploi et Unédic. J’ai conduit, dans le cadre du programme sur la transparence du marché du travail, les évolutions de la plateforme de données de Pôle Emploi pour rapprocher l’offre et la demande d’emplois, y compris de partenaires extérieurs, participant ainsi à l’ouverture des données pour remplacer un certain nombre de procédures et pour alimenter un certain nombre de statistiques. Depuis quelques temps déjà, j’ai donc eu l’occasion d’installer avec Virginie une collaboration étroite.

Dès le départ, avez-vous eu la SDDS comme interlocuteur dans vos missions pour la mise en place de la DSN ?
Virginie Rascon :
Je suis entrée sur le projet DSN en 2012. Comme le soulignait Jacques, la donnée DSN est importante pour sécuriser le recouvrement des contributions et cotisations et l’attribution des prestations. L’accès aux données permet aussi d’alimenter et de produire des études et analyses de l’Unédic. C’est une aide au pilotage précieuse. Or, ces données sont issues des logiciels de paye. Donc, travailler avec la SDDS -qui siège aussi au niveau du GIP-MDS, dont l’Unédic et le Pôle emploi sont membres fondateurs- s’est fait très naturellement dès 2011, avec la préoccupation de la qualité des informations qui sont transmises. La SDDS est un interlocuteur clé qui permet de centraliser, communiquer et rechercher des solutions opérationnelles. Nous travaillons de manière très proche avec elle car il s’agit d’un acteur majeur et précieux, avec qui la collaboration est fructueuse pour la satisfaction de tous les acteurs, de l’entreprise jusqu’au bénéficiaire de prestations.

Lire la suite de Interview de Virginie RASCON, Sous-directrice de la maîtrise d’ouvrage Unédic et Jacques TESSIER, Direction Développement et Ancrage des Pratiques de Pôle Emploi
Micro
interviews

Interview d’Eric Marciniak, Directeur de mission au sein de la Direction Relation & Opérations Clients, chez Malakoff Humanis

SDDS : Pour débuter, pouvez-vous nous rappeler le parcours qui vous a conduit jusqu’à vos prises de Lire la suite de Interview d’Eric Marciniak, Directeur de mission au sein de la Direction Relation & Opérations Clients, chez Malakoff Humanis>>>

SDDS : Pour débuter, pouvez-vous nous rappeler le parcours qui vous a conduit jusqu’à vos prises de fonctions actuelles au sein de Malakoff Humanis ?
Eric Marciniak : Jusqu’en décembre 2016, j’ai travaillé au sein du groupe AG2R La Mondiale, sur le périmètre Retraite complémentaire et j’étais déjà en charge de l’activité Entreprise retraite complémentaire. J’avais notamment dans mes responsabilités toutes les problématiques de gestion des déclarations sociales. C’est à ce titre que j’ai eu très régulièrement des échanges avec Emmanuel Prévost, dans le cadre de ses fonctions, puisqu’il intervient sur une partie de la chaîne de valeur des déclarations sociales. En janvier 2017, j’ai intégré le Groupe Malakoff Humanis, pour prendre en charge la gestion Entreprises en assurance collective, au moment du déploiement en mode industriel de la DSN.

Vous avez donc commencé à travailler sur le dossier DSN bien avant son lancement officiel.
Il y a eu bien sûr des groupes de travail avec le GIE agirc arrco, le CTIP et avec les familles d’assureurs, pour cadrer unA certain nombre de sujets et de paramètres en lien avec la DSN : tous les projets SI, qui devaient permettre d’intégrer les DSN, de générer les comptes-rendus de traitement, d’exploiter les autorisations prélèvements véhiculées dans les DSN, etc. Il y avait un projet de place sur la DSN et puis au sein de chaque organisme, un projet avec 2 volets, un volet système d’information et un volet processus.

Lire la suite de Interview d’Eric Marciniak, Directeur de mission au sein de la Direction Relation & Opérations Clients, chez Malakoff Humanis
Micro
interviews

Interview d’Élisabeth Humbert-Bottin, Directrice du GIP-MDS

SDDS : Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter ce qu’est le GIP-MDS et ses missions ? Elisabeth HUMBERT-BOTTIN Lire la suite de Interview d’Élisabeth Humbert-Bottin, Directrice du GIP-MDS>>>

SDDS : Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter ce qu’est le GIP-MDS et ses missions ?

Elisabeth HUMBERT-BOTTIN : Le GIP-MDS est un lieu de réalisation d’actions quand la technologie est fortement en jeu sur toutes les procédures de la sphère sociale, du travail d’emploi et désormais du fiscal, à travers le prélèvement à la source. Sur tout ce périmètre, le GIP-MDS a été constitué pour offrir des réponses les plus adaptées aux entreprises et cabinets, en passant par les éditeurs dans leurs démarches sociales et fiscales. Ces réponses adaptées passent par un portail, qui est un bouquet de services à disposition des entreprises. Elles passent également par la Déclaration Sociale Nominative qui assoie la simplification, dans un changement de paradigme fort par rapport au système antérieur. En effet, on part de ce que les entreprises font pour faire la paye de leurs salariés et il n’y a plus de formalités, puisque c’est un sous-produit de la paie qui va permettre de couvrir l’ensemble de leurs obligations. On est un animateur de projets informatiques au service de la protection sociale, tout en s’assurant que cela respecte l’axe de simplification pour les entreprises et cabinets qui passent par leurs éditeurs.

Lire la suite de Interview d’Élisabeth Humbert-Bottin, Directrice du GIP-MDS

Les membres SDDS